Après la Covid, une relance sans conditions

Tant PIB pour le climat ! Censé sortir la France de la récession née du Covid-19, le plan de relance voté dans la nuit du 27 octobre à l’Assemblée nationale ne contient aucune contrepartie écologique sérieuse aux aides qui seront accordées. 

La feuille de route adoptée débloque 22 milliards d’euros de crédits en 2021, sur les 100 milliards annoncés pour la période 2020-2022. Le gouvernement insiste sur les trois milliards d’euros qui seront dédiés à la rénovation énergétique des bâtiments, les 205 millions d’euros pour le développement de la « filière hydrogène vert » et autant pour la relocalisation de projets industriels.

Mais plusieurs ONG ont fustigé l’occasion – ratée – de conditionner l’assistance aux grandes entreprises à des engagements concrets, dont l’adoption de trajectoires de baisse des émissions de gaz à effet de serre. La majorité a adopté un amendement en ce sens, qualifié de « coquille vide » par cinq organisations écologistes dans un communiqué commun. Au final, l’amendement adopté ne prévoit […]

>> Lire la suite dans Vert (27 octobre 2020)