Agriculture : une PAC pas cap

PAC pas cool. La consternation et la désapprobation règnent après l’adoption par le Parlement européen, vendredi 23 octobre, de son projet de politique agricole commune (PAC), jugé peu ambitieux pour le climat.

L’opposition a secoué jusque dans les rangs du Parlement. Fustigeant une « erreur historique », les Verts ont rejeté le texte, tout comme la Gauche unitaire européenne (GUE). Le groupe Socialistes & Démocrates (S&D), lui, s’est déchiré sur la question, raconte Libération. Au final, 38% des eurodéputé•e•s ont choisi de voter contre le texte ou de s’abstenir selon Greenpeace, mais sans renverser la coalition entre le groupe conservateur PPE, les libéraux de Renaissance et les S&D.

Le projet de réforme introduit quelques touches de vert (AFP), comme les éco-régimes – des primes accordées aux agriculteurs participant à des programmes environnementaux exigeants – auxquels les États devront consacrer au moins 30% des paiements directs. Les textes prévoient d’autre part une marge de manœuvre accrue pour les États-membres en les laissant décider d’une partie de la distribution des fonds, à condition de respecter les engagements environnementaux et climatiques de l’UE. Mais le texte ne permet pas d’atteindre ces objectifs et plusieurs amendements visant à garantir la cohérence de la PAC avec le pacte vert européen ont été rejetés […]

>> Lire la suite dans Vert (26 octobre 2020)