La transition énergétique pâtit des « planifications menées sans vision globale »

La mission d’information parlementaire qui s’est penchée sur les freins à la transition énergétique dénonce de graves défauts dans la planification du changement. Mais les questions du financement et des lobbies sont restées inabordées.

Le rapport présenté le 26 juin 2019 par les députés Jérôme Dive (LREM) et Bruno Duvergé (Modem) a créé le buzz par sa proposition de reprendre la trajectoire de la taxe carbone, abandonnée lors de la fronde des gilets jaunes. Pourtant ce ne sont pas les six lignes les plus instructives du rapport de 197 pages, publié à l’issue de 10 mois d’auditions et d’une consultation publique en ligne.

Planifications : « on s’y perd« 

En fait, le principal message, relayé pendant un bon quart du rapport, concerne le « manque de vision globale » qui se traduit notamment par un empilement désordonné de documents de planification. « La transition énergétique à l’œuvre impose, par son ampleur et son caractère vital, une véritable planification qui sera menée par la puissance publique sur plusieurs décennies », expliquent les auteurs du rapport en introduction. Or, ils constatent à l’inverse que « les documents de planification ne sont pas clairs, ni dans leurs hypothèses, ni dans la définition de leurs objectifs, ni dans les moyens d’y parvenir ».

Rien qu’à l’échelle hexagonale…

>> Lire la suite sur Actuel HSE (accès premium)