Formation et transitions : le grand chantier

La transition énergétique appelle une profonde mutation de l’emploi et de la formation dans de nombreux secteurs. En 2019, le gouvernement a promis de s’atteler à ce vaste chantier, entre défis et opportunités.

Économiser l’énergie et développer les renouvelables : l’enjeu n’est pas que climatique, il est aussi économique et social. A l’heure ou l’emploi est plus souvent « menacé » que « florissant », la croissance plutôt « en berne » qu’exponentielle, la transition vers un modèle énergétique soutenable apparaît comme un rare vecteur d’optimisme. Selon l’Ademe, les emplois de la transition énergétique ont déjà enregistré une croissance de 39% en 10 ans, pour atteindre quelque 300 000 ETP (équivalent temps pleins) dans l’Hexagone et une multitudes d’autres études démontrent l’intérêt socio-économique de changer de paradigme énergétique pour demain. Un exemple parlant : un investissement d’un million d’euros permettrait de créer 19 emplois dans l’efficacité énergétique ou 14 emplois dans les renouvelables, contre seulement 5 dans le charbon ou le nucléaire, selon le Centre international de recherche sur l’environnement et le développement.

Pour autant, la création – d’emplois, de compétences, de richesses… – sera également destructrice et il est donc impératif de s’y préparer. C’est en ce sens que le […]

Capture du 2019-05-06 19-17-38.png

 

>> Lire l’intégralité de l’article dans le guide des formations aux énergies renouvelables 2019-2020