Dossier : les EMR vont-elles faire pschitt ?

FORCES ET FAIBLESSES DE LA FILIÈRE EMR
Initié il y a deux ans par le Cluster Maritime Français, l’Observatoire des énergies de la mer livre un panorama complet de la chaîne de valeur dans les énergies marines renouvelables. La seconde édition, parue en juin 2018, révèle des évolutions contrastées selon les filières. Coauteur du rapport, Christophe Clergeau préfère pointer les forces de la filière plutôt que les signes de faiblesses.

HYDROLIEN : SUR QUEL PIED DANSER ?
Tout en confirmant le lancement d’appels d’offres commerciaux dédiés à l’hydrolien marin, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a exprimé de sérieux doutes sur la compétitivité de la filière. Un coup de pression qui a fait réagir les acteurs.

NAVAL ENERGIES : LA TÊTE DE PROUE DES EMR PREND L’EAU
Depuis une décennie, Naval Group (ex-DCNS) est fer de lance dans les énergies marines renouvelables. Au moment de monter en puissance, le porte-étendard de la filière tricolore multiplie les déconvenues. Au point de renoncer ?

HOULOMOTEUR : STRATÉGIES COMPARÉES
Au regard de l’éolien en mer ou même de l’hydrolien, l’énergie houlomotrice n’est encore qu’expectatives et foisonnements : pas moins de 150 technologies sont répertoriées mais peu d’entre elles ont dépassé la phase pilote. Quant à prédire de quoi sera fait demain… Aperçu avec deux tête d’affiche du houlomoteur français.

 

JDE

>> Retrouvez le dossier de 10 pages dans le Journal des Energies Renouvelables n°243 (juin/juillet/août 2018)